2ème MERCREDI DU MOIS : ADORATION en silence à 18H30


Prosternez-vous devant votre Roi, adorez-le de tout votre cœur.

Faites monter vers sa majesté des chants de gloire pour votre Roi des rois !

Déposez-lui toute votre vie, accueillez-le, Il est le sauveur !

Reconnaissez son Immensité, sa Vérité, sa Puissance et sa Gloire !

Il est là ! disait le St curé d’Ars. Merveille ! Dieu nous attend et se réjouit de nous voir. Faisons silence et plaçons-nous sous Son regard. Lentement, faisons un signe de croix réalisant la présence du Père, du Fils et du Saint Esprit. Murmurons au Christ : « Seigneur, je sais que Tu es là, devant moi, je crois en Toi, Tu es caché pour moi dans l’hostie mais je viens Te dire mon amour, Te présenter ma vie, ma journée, tous mes soucis, merci d’être là. »

Puisque le Seigneur ressuscité se présente dans son corps, nous devons répondre avec notre âme et notre corps ; Les trois attitudes fondamentales du corps sont importantes : debout, assis, à genoux. La position assise et debout sont des expressions de la disponibilité à Dieu. La position à genoux est elle aussi essentielle. Elle est le geste incarné de l’adoration, nous nous inclinons devant la grandeur de Dieu.

j’ai du mal à rentrer ou à rester dans le silence intérieur. Je peux utiliser les paroles de prières que je connais, les textes de méditations proposés, la prière du chapelet, des versets que je connais, des extraits de psaumes dont je me souviens.

dans l’adoration, ce qui compte n’est pas ce que l’on ressent mais Celui que l’on rencontre et ce qu’on Lui donne. L’amour ne cherche pas son intérêt mais l’intérêt du bien-aimé. On ne va pas adorer pour soi ni pour ressentir quelque chose. On va adorer Dieu parce qu’il est notre Dieu et qu’il mérite notre adoration. Adorer est un « doux devoir » disait Paul VI et c’est le premier commandement.

le Saint-Sacrement est sorti du tabernacle pour être exposé à l’adoration des fidèles. Le centre de l’ostensoir est un disque doré en forme de soleil d’où jaillissent des rayons de lumière. Il évoque la Gloire de Dieu. C’est le Cœur Sacré de Jésus livré pour nous et qui nous est offert.

í »Lorsque nous sommes devant le Saint-Sacrement, au lieu de regarder autour de nous, fermons nos yeux et notre bouche, ouvrons notre cœur, le Bon Dieu ouvrira le sien ; nous irons à lui, il viendra à nous, l’un pour demander et l’autre pour recevoir. Ce sera comme un souffle de l’un à l’autre ». (Curé d’Ars)

íJésus-Christ, parole de mon Dieu, je veux passer le temps de ma prière à vous écouter, me faire entièrement docile, afin d’apprendre tout de Vous, Vous fixer sans cesse et me laisser fasciner par Vous, pour ne jamais échapper à votre rayonnement. (St Charles de Foucauld)

íO mon bon Jésus, que je suis heureux de venir Vous voir, de venir passer cette bonne heure avec Vous, Vous dire mon amour ! que Vous êtes bon de m’avoir appelé ! Que Vous êtes aimable d’aimer une aussi pauvre créature que moi ! Oh oui, je veux bien Vous aimer. (St Pierre-Julien Eymard)

íCommunion spirituelle : Mon Dieu, je crois que Vous êtes présent dans le Très Saint Sacrement. Je Vous aime par-dessus toute chose et mon âme soupire après Vous. Puisque je ne puis maintenant Vous recevoir dans le Saint Sacrement, venez au moins d’une manière spirituelle dans mon cœur. Je Vous embrasse comme si Vous étiez en moi et je m’unis entièrement à Vous. Ne permettez point que je ne me sépare jamais de Vous ! O Jésus, mon souverain Bien et mon doux amour, blessez, enflammez mon cœur afin qu’il brûle toujours de Votre amour. Amen. (St Alphonse de Liguori)

í O bon Jésus, me voici prosterné, à genoux, en ta présence, et je te prie, je te supplie de toute l’ardeur de mon esprit, afin que tu veuilles bien imprimer dans mon cœur de vifs sentiments de foi, d’espérance et de charité, un vrai regret de mes péchés et la très ferme volonté de les corriger. En t’adressant cette prière, je porte mon regard intérieur, avec une vive émotion et douleur sur tes cinq plaies et je les contemple en esprit, ayant sous les yeux les paroles que déjà David, prophétisant à ton sujet, avait mises sur tes lèvres, ô bon Jésus : « ils ont percé mes mains et mes pieds, ils ont compté tous mes os »

í Jésus, chaque fois, que je regarde l’hostie sacrée, sanctifie mes yeux afin qu’ils puissent se fermer de plus en plus aux biens purement terrestres. Jésus, chaque que je regarde l’hostie sacrée, envoie un rayon de la lumière divine dans mon âme, afin que je puisse mieux te connaitre. Jésus, chaque fois que je regarde l’hostie sacrée, envoie une flamme d’amour dans mon cœur, transforme-le, purifie-le afin qu’il brûle de ton amour. Que mon seul désir maintenant et toujours soit de contempler la beauté infinie de ton divin visage qui émerveille les anges. (St Arnold Janssen)

íLa clé d’un cœur, c’est le silence.il n’y en a pas d’autre.Pas d’autre façon d’ouvrir son cœur à Jésus que d’entrer dans le silence :

silence intérieur,

silence de l’âme

qui se tourne vers son Dieu.

Silence de l’âme en adoration,

qui fait taire tous les bruits du monde, tous les bruits de l’extérieur et aussi tous nos bruits intérieurs.

(Marie-Benoîte Angot – Fondatrice de l’Association Les Maisons d’adoration) 

íIl est vivant. Il veut que nous parlions, Il nous parlera. Et ce colloque, qui s’établit entre l’âme et notre Seigneur, c’est la vraie méditation eucharistique, c’est l’Adoration. Heureuse l’âme qui sait trouver Jésus en l’Eucharistie et en l’Eucharistie toutes choses. (St Pierre-Julien Eymard)

íAme du Christ, sanctifie-moi. Corps du Christ, sauve-moi. Sang du Christ, enivre-moi. Eau du côté du Christ, lave-moi. Passion du Christ, fortifie-moi. O bon Jésus, exauce-moi. Dans tes blessures, cache-moi, ne permets pas que je sois séparé de toi. De l’ennemi, défends-moi. A ma mort, appelle-moi. Ordonne-moi de venir à toi, pour qu’avec les saints je te loue dans les siècles des siècles. (St Ignace de Loyola)

í Viens grandir en moi, Jésus, dans mon esprit, dans mon cœur, dans mes idées, dans mes sens.

Viens grandir en moi, dans ta bonté, dans ta pureté, dans ton humilité, dans ton zèle et ton amour.

Viens grandir en moi avec ta grâce, ta lumière et ta paix.

Viens grandir en moi pour la glorification de ton Père, pour la plus grande gloire de Dieu. Amen. (R.P. Pierre Olivaint)

íHostie Sainte, en Vous sont contenus le Corps et le Sang de Jésus, preuves de l’infinie Miséricorde envers nous et spécialement envers les pauvres pêcheurs. Hostie Sainte, j’ai confiance en Vous, lorsque les fardeaux dépasseront mes forces et quand je verrai l’inutilité de mes efforts. Hostie Sainte, notre unique espoir, dans toutes les souffrances et les contrariétés de la vie. Hostie Sainte, j’ai confiance en Vous, lorsque Vos jugements retentiront en moi, alors j’airai confiance en Votre Miséricorde sans limites. (Ste Faustine)

íO Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur, laisse moi Te rejoindre dans le fond de moi cœur. O Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur, je T’adore mon Dieu dans le fond de mon cœur. O Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur, loué sois-tu Seigneur, dans le fond de mon cœur. O Toi qui est chez Toi dans le fond de mon cœur, je m’offre à Ton amour dans le fond de mon cœur. O Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur, que surgisse Ta joie dans le fond de mon cœur. O Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur, garde-moi de tout mal dans le fond de mon cœur. (Père Henri Caffarel)

íJe vous aime, ô mon Dieu, mon seul désir est de Vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie. Je vous aime, Seigneur, et la seule grâce que je Vous demande, c’est de Vous aimer éternellement. Mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tous moments que je Vous aime, je veux que mon cœur Vous le répète autant de fois que je respire. Je vous aime ô mon divin Sauveur, parce que vous avez été crucifié pour moi, je Vous aime, ô mon Dieu, parce que Vous me tenez ici-bas crucifié pour Vous. Mon Dieu, à proportion que je m’approche de ma fin, faites-moi la grâce d’augmenter mon amour. (St curé d’Ars)

íMon Jésus caché dans l’hostie, je ne te vois pas et je crois que Tu es là. Ou plutôt je Te vois sans Te voir. Mon âme est alors un doux repos car elle sait que Tu es là. Mon âme se repose dans cette douce certitude, mon cœur est dans un doux brasier car il sent que Tu es là. Mon cœur repose dans ce feu ardent, la foi et l’amour vont ensemble et ce sont les deux yeux avec lesquels je Te contemple. Jésus-Hostie, vivant, présent, je T’adore et je T’aime. Je Te remercie pour le don de la foi et je Te pris pour tous ceux qui ne l’ont pas. Jésus-Hostie, donne au monde la foi en Ta présence réelle ! Prends-nous, ô christ, pour Te servir. Donne-nous de ne craindre que Toi. Rends-nous donc plus hardis et plus droits, et fais nos cœurs plus purs. Crible-nous comme le vanneur du blé dont il est jaloux. Pour soldats, ô Christ, prends-nous. Arme-nous par la foi, de fierté. Arme-nous, par l’amour, de bonté, de force. Par l’Espérance, arme-nous. Christ, Christ, prends-nous pour te servir ! (Père Paul Doncoeur)

íMerci Seigneur pour la nature qui nous entoure : pour la campagne qui nous entoure, la beauté de Ta Création, les animaux, les couleurs dorées de l’automne, pour la forêt, les rivières… 

Merci Seigneur pour notre Vie : nous doutons parfois de sa valeur et de notre place mais tu ne cesses de nous envoyer des signes, nous avons du prix à tes yeux…

Merci Seigneur pour les personnes qui nous entourent, pour nos familles, pour nos voisins, pour les prêtres de la paroisse, pour nos professeurs, nos amis, nos ennemis aussi, merci Seigneur de nous aider à réaliser la valeur de chacun et à nous offrir de si belles rencontres  

Merci Seigneur car tu es toujours là pour moi. J’invoque Marie, elle me protège, je t’appelle et tu m’écoutes… 

íNotre fête

C’est toi, Seigneur, qui es notre fête:

Seigneur, elle est si grande

la raison que nous avons de nous réjouir en toi,

que je me réjouirai en t’aimant, en te servant

et en te louant autant que je le pourrai…

Ouvre, Seigneur, toutes les ouvertures

et les portes de ma maison,

pour qu’elle se remplisse toute de cette joie

et de cette allégresse qui doivent être les nôtres

parce que tu existes.

Seigneur! source de grâce et de liberté!

Si quelqu’un veut se réjouir et se remplir de joie,

qu’il vienne à moi,

car il me trouvera aussi plein de joie

qu’une source jaillissante est pleine d’eau!

Où que j’aille, j’y vais dans la joie;

où que je sois, j’y suis joyeux,

et où que je me tourne, je suis joyeux.

Et cela m’arrive, Seigneur,

parce que je suis tout en toi

et que tu es toute joie et allégresse

Raymond Lulle (1233-1315)

Tantum ergo sacramentum veneremur cernui :
et antiquum documentum novo cedat ritui :
praestet fides supplementum sensuum defectui.

Genitori, genitoque laus et iubilatio,
salus, honor, virtus quoque sit et benedictio :
procedenti ab utroque Compar sit laudatio. Amen

Un si auguste sacrement, adorons-le, prosternés ;
que les vieilles cérémonies fassent places au nouveau rite ;
que la foi de nos cœurs supplée aux faiblesses de nos sens.

.

Au Père et à son fils unique, louange et vibrant triomphe !
Gloire, honneur et toute-puissance ! Bénissons-les à jamais !
A l’Esprit procédant des deux, égale adoration.

V/ Panem de coelo praestitisti eis

R/ Omne delectementum in se habentem

V/ tu leur as donné le pain du ciel

R/ toute saveur se trouve en Lui

Dieu soit béni / Béni soit son saint Nom/ Béni soit Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme/ Béni soit le nom de Jésus/ Béni soit son Sacré Cœur / Béni soit son Précieux Sang/ Béni soit Jésus au très Saint Sacrement de l’autel/ Béni soit l’Esprit Saint consolateur/ Bénie soit l’auguste Mère de Dieu, la très Sainte Vierge Marie/ Bénie soit sa Sainte et Immaculée Conception /Bénie soit sa Glorieuse Assomption/Béni soit le nom de Marie Vierge et Mère/ Béni soit Joseph son très chaste époux/ Béni soit Dieu dans ses anges et ses saints/ Seigneur, donnez-nous des prêtres / Seigneur, donnez-nous de saints prêtres/Seigneur, donnez-nous des vocations religieuses/ Seigneur, donnez-nous des foyers chrétiens